17.08.2018

Tendance du marché publicitaire juillet 2018


publikation img

Faits importants du mois de juillet

Après la baisse marquée qui ne s'est pas produite au mois de juin, la pression publicitaire a profondément chuté en juillet durant la pause estivale. Comme les années précédentes, la pression publicitaire a ainsi atteint son point le plus bas au cours du mois estival de juillet. Par rapport au mois précédent, la pression publicitaire chute d'environ un tiers (-33,5%) et se monte désormais à 414 millions de francs bruts.

Par rapport au même mois de l'année dernière, la pression publicitaire est en augmentation de 7,7 pour cent. Toutefois, cela est dû à l'expansion des données via YouTube et Google Romandie. Sans ces données, l'impression publicitaire se situerait au même niveau que l'année précédente.

En revanche, la tendance de la pression publicitaire de ces dernières années continue de montrer une forte progression – que ce soit avec ou sans expansion des données (+27,1 pour cent et respectivement +3,3 pour cent).

Intégration de données: Internet et TV

Depuis janvier 2017, le groupe de médias Internet est présenté, y compris la publicité Search-Desktop. Depuis juillet 2017, Search-Mobile est également intégré dans les statistiques publicitaires de Media Focus. En janvier 2018, Search (Desktop + Mobile) a été intégré en Suisse romande sur la base de dizaines de milliers de termes de recherche français (part de Search YTD: 85% DE/15% FR). Depuis mars 2018, les données YouTube (Display et vidéo) sont également rapportées rétroactivement dans la tendance du marché publicitaire à partir de janvier 2018 (part du mix média YTD 1%).

En outre, à partir de janvier 2018, le groupe de médias TV inclura le sponsoring TV ainsi que les formats publicitaires Pre Split, Post Split, Single Split et Time.

Neu: Integration YouTube-Daten

Le groupe de médias Internet comptabilise désormais des données YouTube (Video Pre-Rolls et Display). Celles-ci ont été intégrées avec effet rétroactif à partir du mois de janvier 2018. Au mois de mars, la part de YouTube dans le groupe de médias Internet était de 3 pour cent. Elle était d'1 pour cent dans le mix de médias. Plus de 600 annonceurs, notamment Apple, Swisscom et Wix.com, utilisent ce canal pour atteindre leurs groupes cibles.

Des améliorations au niveau des consultations sur la base de retours d'impression des clients ont permis un ajustement de l'estimation. Il est toujours possible de comparer une série chronologique définie à tout moment. Actuellement, les marques des secteurs Lifestyle / Tech restent surévaluées notamment à cause de leurs vidéos à large diffusion (par ex. Apple). Afin de pouvoir donner une image de la réalité la plus fidèle possible et d'évaluer ces cas extrêmes de façon juste, nous allons régulièrement optimiser notre système d'évaluation. Par conséquent, de nouveaux ajustements de notre méthode d'évaluation pourront voir le jour dans un futur proche.

Pression publicitaire sur le marché global

Développement de la pression publicitaire au mois de juillet 2018

publikation img publikation img

Le commerce de détail s'assure la troisième place

Les loisirs, la gastronomie et le tourisme tout comme les prestations de services restent souverainement en tête, mais lorsque les températures sont plus élevées, ils présentent un net ralentissement à l'instar de la grande majorité des branches d'activité. La course serrée pour la place de podium en bronze se poursuit elle aussi au second semestre. Le commerce de détail s'assure la troisième place devant le secteur financier et la construction, l'industrie et les équipements, parce qu'il réduit moins fortement la pression publicitaire. Les secteurs du Top 10 restent quant à eux inchangés. Dans le champ central, les secteurs de l'événementiel et des boissons parviennent chacun à progresser d'une place. Cela se fait au détriment de la pharmacie & de la santé ainsi que du secteur des télécommunications.

Le groupe de produits IT, hardware & software montre la progression la plus importante

Avec le produit qui a bénéficié de la plus forte publicité, le Huawei P20 Pro, le groupe de produits IT, hardware & software enregistre la plus forte augmentation par rapport à l'année précédente. Ainsi, le secteur digital & ménager a été en juillet la branche avec la plus forte croissance par rapport à juillet 2017 (+66,7%). Le secteur financier lui aussi, avec des moteurs tels que les campagnes d'image de grande envergure de la SUVA et de Basler Versicherung ainsi que le sponsoring de la Coupe du monde, a augmenté la pression publicitaire de manière significative par rapport au même mois de l'année dernière (+43,4%). Juste après lui, il y a la «petite» branche de l'énergie, qui progresse de 30,4 pour cent. Au total, 15 des 21 branches et quatre des six groupes de produits augmentent la pression publicitaire brute par rapport à l'année précédente.

Le secteur des médias et celui des véhicules neufs donnent un coup de frein.

Dans l'ensemble, 8 branches réduisent leur pression publicitaire par rapport à juillet 2017. Il y a tout d'abord la branche des médias qui montre un nouveau recul de la pression publicitaire d'un tiers (-31,4%) et qui occupe par conséquent la dernière position dans la croissance depuis le début de l'année. En deuxième et troisième place se trouvent les groupes de produits des véhicules (neufs) (-26,2%) et des campagnes politiques (-20,4%). En outre, les industries des boissons, des télécommunications et des véhicules voient leur pourcentage réduit à un seul chiffre.

Pression publicitaire par secteurs

Pression publicitaire par secteurs comparée à l'année précédent

publikation img

Top 10 du mois

Les 10 premiers annonceurs et les produits et services faisant l'objet du plus grand nombre d'annonces publicitaires (hors promotion de l'assortiment et de l'image) en juillet

publikation img

Mix de médias

L'intégration des données de recherche, Desktop (janvier 2017) et Mobile (juillet 2017) dans les statistiques publicitaires de Media Focus a entraîné une augmentation significative de la part Internet dans le mix de médias. Depuis janvier 2018, on recueille également des données de recherche pour la Suisse romande (la recherche étant répartie comme suit: 85% DE/15% FR).

publikation img