21.06.2018

Tendance du marché publicitaire mai 2018


publikation img

Les temps forts du mois de mai

La pression publicitaire est à nouveau en baisse au mois de mai. Avec une pression publicitaire qui s’élève à 599,3 millions de francs bruts, le mois de mai enregistre une baisse de 3,5 pour cent par rapport au mois précédent. En glissement annuel, la pression publicitaire est en hausse de 17,8 pour cent, mais cette tendance s’explique surtout par la prise en compte des données en ligne. Sans elles, la pression publicitaire aurait enregistré une baisse de 4 pour cent en mai. Si l’on se penche sur la pression publicitaire annuelle jusqu’à présent, la tendance – avec ou sans les extensions de fichiers – reste malgré tout à la hausse (27,3 pour cent, respectivement 2,2 pour cent).

Intégration de données: Internet et TV

Depuis janvier 2017, le groupe de médias Internet est présenté, y compris la publicité Search-Desktop. Depuis juillet 2017, Search-Mobile est également intégré dans les statistiques publicitaires de Media Focus. En janvier 2018, Search (Desktop + Mobile) a été intégré en Suisse romande sur la base de dizaines de milliers de termes de recherche français (part de Search YTD: 85% DE/15% FR). Depuis mars 2018, les données YouTube (Display et vidéo) sont également rapportées rétroactivement dans la tendance du marché publicitaire à partir de janvier 2018 (part du mix média YTD 1%).

En outre, à partir de janvier 2018, le groupe de médias TV inclura le sponsoring TV ainsi que les formats publicitaires Pre Split, Post Split, Single Split et Time.

Nouveauté : Intégration des données YouTube

Le groupe de médias Internet comptabilise désormais des données YouTube (Video Pre-Rolls et Display). Celles-ci ont été intégrées avec effet rétroactif à partir du mois de janvier 2018. Au mois de mars, la part de YouTube dans le groupe de médias Internet était de 3 pour cent. Elle était d'1 pour cent dans le mix de médias. Plus de 600 annonceurs, notamment Apple, Swisscom et Wix.com, utilisent ce canal pour atteindre leurs groupes cibles.

Des améliorations au niveau des consultations sur la base de retours d'impression des clients ont permis un ajustement de l'estimation. Il est toujours possible de comparer une série chronologique définie à tout moment. Actuellement, les marques des secteurs Lifestyle / Tech restent surévaluées notamment à cause de leurs vidéos à large diffusion (par ex. Apple). Afin de pouvoir donner une image de la réalité la plus fidèle possible et d'évaluer ces cas extrêmes de façon juste, nous allons régulièrement optimiser notre système d'évaluation. Par conséquent, de nouveaux ajustements de notre méthode d'évaluation pourront voir le jour dans un futur proche.

Pression publicitaire sur le marché global

Développement de la pression publicitaire au mois de mai 2018

publikation img publikation img

Le secteur de l’agro-alimentaire passe à la vitesse supérieure en matière de publicité

5 des 10 principaux secteurs réduisent leur pression publicitaire par rapport au mois précédent. Cela concerne avant tout les secteurs Constructions, industrie, ameublement (-23 %), Digital & ménage (-19 %) ainsi que Mode & sport (-10 %). Le secteur des Produits alimentaires enregistre à l’inverse une hausse de 10 % sur la même période et termine à la 5e place du classement. Avec 54,2 millions de francs bruts, le secteur affiche le plus haut niveau de pression publicitaire en mai, même si la tendance est à la baisse par rapport à l’année dernière (-8 %). La branche Finances parvient elle aussi à gagner une place (+7 %). Les deux changements de position se font au détriment du Secteur automobile.

La croissance dans le secteur des services est au beau fixe

En glissement annuel, le secteur des services a de nouveau affiché la plus importante croissance (+76,1 %), suivi par Loisir, gastronomie, tourisme (+62,3 %) et le secteur du nettoyage (+61,6 %).

Avec l’arrivée de l’été, le secteur des boissons pourrait bien enregistrer la plus forte progression en pourcentage par rapport à avril (+18,7 %). En valeurs absolues, cela représente 4,3 millions de francs suisses. La hausse n’est plus forte que dans les groupes de produits Campagnes politiques (+74,9 %), Télévision & divertissement à domicile (42,7 %), et VP (nouveaux) (22,7 %).

La fumée s’estompe

5 secteurs n’atteignent pas le niveau de pression publicitaire de l’année dernière. Les Produits tabagiques enregistre en mai 2018 le plus fort recul en glissement annuel (-72,1 %), suivi par les Campagnes politiques (-26,6 %), le Secteur des médias (-24,1 %), la Cosmétique & soin du corps (-12,0 %) ainsi que les Boissons (-8 %).

Pression publicitaire par secteurs

Pression publicitaire par secteurs comparée à l'année précédente

publikation img

Top 10 du mois

Les 10 premiers annonceurs et les produits et services faisant l'objet du plus grand nombre d'annonces publicitaires (hors promotion de l'assortiment et de l'image) en mai

publikation img

Mix de médias

L'intégration des données de recherche, Desktop (janvier 2017) et Mobile (juillet 2017) dans les statistiques publicitaires de Media Focus a entraîné une augmentation significative de la part Internet dans le mix de médias. Depuis janvier 2018, on recueille également des données de recherche pour la Suisse romande (la recherche étant répartie comme suit: 85% DE/15% FR).

publikation img